• Accueil
  • > Cinema
  • > [Critique]The Tree of Life – Terrence Malick

[Critique]The Tree of Life – Terrence Malick

18 05 2011

Hey mais j’ai un blooooooog!!! J’avais presque zappé tiens. J’ai une vie tellement agitée (Sex, Drugs and Rock’n Roll, m’voyez) que j’avais oublié que je m’étais créé cet espace d’auto expression complètement useless. 

Bref. Quoi de mieux pour lancer ce blog que de critiquer un film qui fait l’actualité? Présenté à Cannes et hué par une horde de journalistes trop oufs dans leur tête, voici

 

 

[Critique]The Tree of Life - Terrence Malick dans Cinema The-Tree-of-Life-L_Arbre-de-Vie-Affiche-Teaser-France-370x500

 

 

The Trique of Life

The way of Nature, and The way of Grace

Je ne connais pas du tout Terrence Malick. Je n’ai vu aucun de ses films, j’ignorais même l’existence du bonhomme jusqu’à ce que je tombe sur des forums cinéma (entre autres) où ça se touchait sévère des mois avant la sortie du film sans que je comprenne pourquoi. Je n’attendais donc pas grand chose du film (rien compris à la bande annonce par exemple), et j’y suis donc allé d’un œil totalement vierge.

52347e98-806e-11e0-8f07-c966387f64f4 dans Cinema

Difficile d’expliquer concrètement ce que raconte le film. Mais c’est incroyablement riche. Outre l’intrigue principale, sorte de chronique sur l’enfance (incroyablement juste et touchante d’ailleurs) et son rapport avec les figures parentales (analogie de la Nature, et de la Grâce cités au début du film), Malick nous parle en filigrane de la vie, de la mort, de l’enfance, de l’existence, du Big Bang jusqu’à nos jours, dans une séquence admirable bien qu’insérée bizarrement dans le film.

A la sortie du cinéma, il est impossible pour moi d’expliquer ce que je ressens. Pour la première fois de ma vie, j’ai l’impression de ne pas avoir regardé un film, mais une véritable œuvre d’art. L’impression de voir un magnifique tableau abstrait, d’être abasourdi par sa beauté et d’en comprendre le(s) sens (et pour moi qui ai beaucoup de problème avec l’appréciation de l’art, ça veut dire beaucoup). Concrètement, il y a dans ce film une flopée de plans parmi les plus beaux qu’il m’ait été donné de voir au cinéma. J’ai murmuré « mais qu’est ce que c’est BEAU! », les yeux écarquillés une bonne vingtaine de fois. La mise en scène de Malick est très aérienne, libre, flottante, fascinante. On sent que chaque plan est mûrement réfléchi et flatte la rétine. J’avais vraiment l’impression de voir une nouvelle manière de filmer.

sean-penn-the-tree-of-life-terrence-malick

Le rythme est lent, certes, mais le film est fascinant. Le discours mystique rebutera pas mal de gens (chez moi ça passe carrément, bien intégré dans le ton général du film).

Un immense et ambitieux poème affranchi des codes hollywoodiens, qui laissera la plupart des spectateurs sur le carreau.

Mais j’ai vraiment besoin d’une deuxième vision pour bien encadrer tout ce que Malick a voulu dire, parce que là pour le coup, faut bien avouer que je suis largué et que la fin me laisse perplexe. Mais c’est une sacrée expérience!


Actions

Informations



Une réponse à “[Critique]The Tree of Life – Terrence Malick”

  1. 22 05 2011
    amandine (00:26:11) :

    franchement tu m’as donné envie de le voir !

Laisser un commentaire




Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
Millenium Development Goal |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | gucci158
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres